HomeWebComment une jeune geek a créé le 4ème blog le plus populaire aux US

Comment une jeune geek a créé le 4ème blog le plus populaire aux US

Étude de cas : Lifehacker, le blog créé par Gina Trapani en 2005, est devenu une référence des blogs aux États-Unis, avec plus de 20 millions de visiteurs par mois. Quel est le secret de cette réussite ?

20 millions de visiteurs par moi sur internet, c’est un chiffre qui en ferait rêver plus d’un. Et pourtant, pas besoin d’être Google, Facebook ou autre Twitter pour attirer à ce point les foules. En créant un simple blog sur la thématique « Getting things done », Gina Tripani a créé un empire du web, et est devenue l’une des femmes les plus influentes de la blogosphère.

Connaissez-vous Lifehacker ?

Lifehacker est un blog américain créé en janvier 2005 avec une thématique large, mais encore peu développée à cette époque : la productivité. L’objectif de Gina était de parler de sa passion, les outils technologiques pour gagner du temps et simplifier sa vie. Le blog est un succès rapide, si bien que seulement 8 mois plus tard, 2 associés viennent la rejoindre pour rédiger plus de contenu. Au fur et à mesure du temps, le blog grossit, devient de plus en plus populaire, et est aujourd’hui une référence, beaucoup plus lu que la majorité des sites internet d’actualité.

Il emploie aujourd’hui un rédacteur en chef, un directeur artistique, un community manager, 5 rédacteurs et un designer. Gina a quitté son poste en 2009 et son petit blog est devenu, seulement 4 ans après sa création, un empire.

Lifehacker : Les raisons de son succès

Selon moi, le succès de Lifehacker peut s’expliquer par 3 raisons…

Un bon positionnement

Le thème choisi par Lifehacker est bon. Il est lié aux nouvelles technologies, thématique très appréciée sur internet, bien que surexploitée aujourd’hui. En plus, il donne des conseils pratiques, des astuces pour « hacker » sa vie, la rendre plus simple. Il teste des outils et logiciels (du style Evernote) et les rédacteurs font part de leurs impressions personnelles sur le blog. Le sujet intéresse les gens, les aide, et les avantages du blog sont toujours là, l’aspect convivial et personnel.

Aujourd’hui, je ne suis pas sûr que ça fonctionnerait, car la thématique des nouvelles technologies est saturée. Mais en 2005, c’était peut-être le bon moment. Ce qui nous amène au deuxième point…

Une longue durée de vie

Lifehacker a été lancé en 2005. Depuis, le blog n’a jamais été inactif, n’a jamais changé de domaine, n’a jamais négligé la qualité de ses articles. Google aime les vieux sites, surtout s’ils sont toujours mis à jour. Leur popularité s’est renforcée au fil des années, même si, depuis 2009, il semble que son expansion se serait essoufflée. Peut-être un manque de nouveautés ?

Vous pouvez voir comment était le site à n’importe quelle date depuis sa création en utilisant le formidable outil WayBackMachine (ici 2005).

Un titre excellent

Gina Trapani - Lifehacker
Gina Trapani – Lifehacker

« Lifehacker » est simplement le meilleur titre que Gina Trapani aurait pu trouver pour son blog. En français, on traduirait maladroitement par « pirate informatique de vie », ce qui est tout de suite mois sexy. L’avantage en 2005, c’est qu’il y avait encore pas mal de noms de domaines libres.

Aujourd’hui, il n’y a plus une seule combinaison de mots qui n’a pas été réservée et mise en vente, ce qui, je pense, est l’une des nombreuses absurdités du monde (trop ?) libre d’internet. Bref, un nom qui claque, ça fonctionne 🙂

Pouvons-nous créer un Lifehacker français ?

Pourquoi pas. Et en même temps, pourquoi ? Si ça marche aux États-Unis, ça pourrait marcher en France. Je ne connais pas de site de référence sur cette thématique. Mais peut-on reproduire une recette de 2005, en démarrant seul et sans investissement ? Je ne sais pas. En tout cas, si je veux m’y coller, il faut que je trouve un nom presque aussi bien que Lifehacker. Bonjour les nuits blanches…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.